dimanche 20 juillet 2014

Le Canadian Illustrated News et L'Opinion publique, journaux illustrés

Au tournant des années 1870, deux nouveaux périodiques se démarquent autant par leur format, l'innovation technologique et le public visé. Le Canadian Illustrated News et L'Opinion publique sont deux journaux illustrés fondés par l’éditeur George-Édouard Desbarats. Ces hebdomadaires à mi-chemin entre le journal et le magazine font la part du roi aux illustrations et présentent des rubriques pour toute la famille, plutôt que de s'adresser uniquement aux hommes politisés.

Leggotypie et photographie grenée.

À la base de ces deux journaux illustrés, deux innovations technologiques, créations du montréalais William Leggo. Tout d'abord, l'associé de Desbarats invente la leggotypie, un procédé qui permet de reproduire dessins et gravures photomécaniquement, en même temps que le texte.

Plus tard, Leggo innove encore en créant  une manière de reproduire plus  fidèlement les photographies, qui sont de plus en plus populaires. L'invention, appelée photographie grenée, permet d'imprimer des photographies sur les presse typographiques. Beaucoup de photographies du fameux William Notman seront ainsi reproduites dans les pages du Canadian Illustrated News et de L'Opinion publique.

Le Canadian Illustrated News


Desbarats fonde d'abord le Canadian Illustrated News, qui sera publié d'octobre 1869 jusqu'à la fin de 1883. Créé deux ans après la Confédération, le journal est distribué à  l'échelle nationale et son éditeur souhaite en faire un véhicule de l'identité du nouveau pays.



L'Opinion publique

Au début de l'année 1870 les lecteurs francophones peuvent à leur tour profiter d'un journal illustré avec la fondation de L'Opinion publique, qui paraît tout d'abord le samedi, puis le jeudi à partir du printemps 1870. Même s'il est arrivé que certaines illustrations du Canadian Illustrated News paraissent aussi dans son pendant francophone, chacun avait sa propre équipe éditoriale.


Louis-Olivier David en est le premier rédacteur en chef. Libéral notoire, sa présence donne au journal la réputation d'être au service du parti. Après son départ en 1873, L'Opinion publique devient un journal familial dans lequel l'accent est mis sur l'histoire et la littérature. Parmi ses collaborateurs les plus notoires on compte Henri-Raymond Casgrain, Benjamin Sulte et Louis Fréchette. Mais la grande figure marquante de L'Opinion publique est sans contredit le dessinateur Henri Julien.

L'album illustré d'une époque

À la fin de 1883 les deux périodiques cessent de paraître, faut de rentabilité. Ensemble, ils totalisent plus de 15 000 illustrations. Encore aujourd'hui, les archives du Canadian Illustrated News et de L'Opinion publique constituent une source iconographique sans pareil pour les éditeurs de livres d'histoire et les muséologues. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire